Ah si tu portais un sari alors

Il est temps de faire le point de Madame Bergamote en Inde. Pendant que Vanessa cherche cette adorable veste Claudie Pierlot qui vaut le coup d’œil si ma mémoire est bonne…moi je cherche le parfait tissu pour la collection d’hivers de Madame Bergamote. On veut vous gâter croyez moi et du coup je ne veux pas prendre n’importe quoi.

Pour trouver du drap de laine je me suis dirigée vers le nord est. Mon premier stop : KANPUR, une petite ville surtout célèbre pour ses tanneries. J’y suis restée 4 jours accueillie et traitée comme une reine par Clémentine et Tapendu. C’était idéal pour fuir Delhi les travaux et la chaleur.

Samedi donc première sortie au marché, les tissus sont prometteurs, on me promet de me rapporter des échantillons de ce que je cherche Lundi. Impossible de savoir ou se trouvent les grossistes, je pose la question plusieurs fois, par des chemins détournés, mais non, pas une info ne filtrera.

 

L’excitation et la peur montent à ce moment de l’aventure, est ce que je fais le bon choix, est-ce que c’est vraiment ce tissus que je veux ? Est-ce que c’est le bon prix ? Le weekend se passe tranquillement, shopping (que je vous montrerai bientôt), ballades, papotage, un mélange sans nom de hindi-anglais-français…aïaïaï si nos professeurs de langues nous avaient entendus !

Lundi donc retour au marché, dans la boutique on m’attend, à peine la porte franchie, on me tend de l’eau et un thé. Je m’assoie, le précieux tissus est là, je le vois, ils ont même trouvé du rouge, un beau rouge comme celui que je cherche.

 

Mais voilà, dès le premier rouleau je comprends, je vérifie, je regarde la composition imprimée sur le bord du tissu : 45% 55% ! Et 45% de laine ce n’est pas assez bien pour Madame Bergamote et ses clientes

J’avais pourtant bien insisté, que la condition ultime était 100% laine ! Le maître de la boutique essaie de noyer le poisson dans une histoire à dormir debout qui racontait à peu près ça : « Ici, en Inde vous ne trouverez pas de 100% laine, ça n’existe pas, et vous savez pourquoi ? Parce que c’est bien mieux avec du polyester. Le 100% ce n’est pas bien, dedans il y a toujours des petits trous ! » Il me montre un rouleau effectivement infesté de mites. Je ne sais plus quoi faire, au touché le tissu me plait, les couleurs sont celles que je cherche, mais vraiment non…du synthétique non merci !

Je vais donc faire un tour ailleurs, je rentre dans une grande boutique, sans aucune intention d’acheter juste pour vérifier que je peux trouver de la pure laine. Et évidemment qu’on en trouve ! Je reste un peu, j’amuse la galerie en parlant Hindi, mais la transaction n’ira pas plus loin.

Kanpur c’est fini bonjour LUCKNOW ! Alors là j’ai encore mis le pied dans le mauvais auto-rickshaw !

Arrivée à l’hôtel il demande 25 roupies de plus, 25 roupies qu’il n’aura pas, mais l’hôtel est plein, commence alors un circuit long de 2h00 pour finalement arriver là où je lui avais dit d’aller tout de suite après l’échec du premier Hôtel. Comment c’est possible de tourner autant ? Tous les hôtels dans mon budget étaient complets, je lui ai donc demandé de me conduire dans les hôtels qu’il connait, mais aucun ne voulait accueillir une européenne seule. La raison que lon me donne : « nous n’avons pas le droit d’accueillir d’étrangers ».

Après voir tourné dans toute la ville, mon rickshaw me dit, : « ok, laisse tombé, vient à la maison, il y a ma femme et deux enfants ! » Il ne me restait plus que ça ou l’hôtel à 40 euros ! Alors je dis Bingo ! Allons-y ! J’ai besoin de me pauser là ! On s’éloigne du centre, le coin est verdoyant, on croise même de belles maisons, on s’arrête devant un immeuble presque en ruine, on monte, et là : personne à la maison ! Sa femme n’est pas là  il n’a pas les clefs ! Donc même là je ne peux pas rester !

Bon je lui dis maintenant stop on va 110D mall avenue ! Il cède, puis en chemin, il s’arrête et me demande : « tu as un sari ? » je réponds que non et demande pourquoi, « parce que si tu avais eu un sari alors…(dodelinement de la tête) ! Je vais dans un hôtel, je prends la chambre tu ne parles pas et voilà tu as une chambre pas chère interdite aux étrangers » Je vois bien que ce plan l’amuse beaucoup, il veut essayer même sans le sari, la seule condition : que je n’ouvre pas la bouche ! Il me fait rire, et j’avoue que j’aurai bien essayé juste pour voir si ça passe, pour voir si ça aurait marché, après tout hier, en essayant d’acheter une carte de téléphone on m’a donné les papiers à remplir pour les NRI (Non Resident Indian) !

Mais ça sera pour une autre fois, je dis ok pour la mascarade mais après être allé à ce fameux hôtel de mall avenue. Heureusement il n’était pas complet, mais l’accueil n’a pas été très bon, dans un premier temps, comme le rickshaw portait mon sac et demandait si il restait des chambres et à combien (il était très désireux de m’aider à trouver une chambre dans mon budget même s’il ne s’est pas gêné pour me demander une jolie petite somme) . Une fois mes hôtes rassurés sur le fait que la chambre était pour moi seule le ton changea et je pus enfin poser mon sac !

Laisser un commentaire