Nail Patch de chez Séphora

Non, non, ne voyez pas dans ce titre une référence à mon combat contre la cigarette. A l'heure où je vous parle ma vieille ennemie est solidement ancrée dans mon quotidien, le combat est perdu, mais je suis une toute nouvelle célibataire, je suis malheureuse et j'ai le droit de fumer si je veux ! Non mais ! (c'est drôle à quel point mon tout relatif malheur est l'excuse idéale à tous les excès !)

Et comme les hommes sont tous des salauds, qui vous plantent là comme des pauvres gourdes après presque deux ans d'amour (ironie en dedans, je blague messieurs), je vais faire une petit billet qui n'intéressera QUE les filles !

Patchée donc, tout simplement parce qu'en addict de la procrastination, j'ai cédé aux sirènes de la beauté instantanée, de la fainéantise glamour, bref : j'ai testé pour vous (et pour moi un peu aussi) les Nail Patch de chez Séphora ! Je ne sais pas vous, mais le vernis à ongle c'est un peu ma bête noire. J'ai beau être une adepte de la glandouille, il n'y a rien de pire pour moi que de me retrouver immobilisée pendant une heure et demie à attendre que ce fucking verni daigne sécher. Surtout quand je viens de passer 20 minutes de concentration intense avec yeux qui louchent et bout de langue au coin de la bouche pour poser cette saleté. J'avoue que j'ai la chance de faire partie de celles qui savent à peu près se débrouiller pour avoir un truc propre après la pose, mais qui se retrouve quand même invariablement ruiné : parce qu'il a fallu que je réponde au téléphone, que j'aille faire pipi, que je tapote sur l'ordi ou que sais-je… Et si par miracle j'ai réussi à tenir en place, deux jours après c'est foutu. Ca s'écaille, c'est tout moche, beurk.

Bref, là c'est cher, mais au moins pas de séchage ! Alors on débute par lire la notice : facile ! On fait tout bien comme c'est dit (avec yeux qui louchent et tout). Oh les malins : il y a toutes les tailles d'ongles possibles, donc plus de patch que nécessaire, la pression descend : on peut se louper ! Je déplore tout de même : les patchs puent… le verni ! Mais je constate le résultat : propre et joli ! Enthousiasme ! J'ai envie de chanter à tue-tête la gloire de mes jolies mains et de faire les louanges de Sephora et de son produit miracle !… Quand soudain prise d'un éclair de lucidité (oui oui ça m'arrive) je me dis que patience et longueur de temps valent mieux que je sais plus trop quoi, et du coup je me ravise… Oui car la durée de vie du produit est annoncée pour 11 jours…

Je tente ici de vous faire croire que c'est ma volonté de ne pas vous induire en erreur qui fait que je "billette" avec deux jours de retard… Huez-moi en choeur et jetez-moi des durians (ce gros fruit qui pue) au visage.

Deux jours, pas plus, le constat n'est plus aussi mirifique : ça s'écaille, c'est tout moche, beurk. Certes, un chouïa moins qu'avec notre bon vieux verni en flacon, mais vu le prix c'est pas l'extase. De plus si les 11 jours indiqués sur le paquet sont contractuels, je veux qu'on me rembourse tisuite !!! Je concluerai qu'en cas de rush de type : "oula, j'ai une garden party à l'Élysée de dernière minute" ou "Ma meilleure amie se marie en grande pompe en nous prévenant la veille la pétasse !" alors là, oui, on peut investir les presque 8 € nécessaire à de jolies ongles peinturlurés de frais et on peut garder les sous économisés en manucure pour s'offrir une belle robe plus chère !

Laisser un commentaire